Feuille de style et charte typographique

fr

Submission, Evaluation and Publication Methods

Les articles en français suivent les règles énoncées ci-dessous. Pour les questions particulières non abordées dans ce document, nous invitons les auteurs et les autrices à consulter Le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale (Paris, Imprimerie nationale, 2002).

Les auteurs choisiront la méthode MLA ou APA pour la présentation des références dans le corps du texte, dans les notes et en bibliographie.

Pour un bon usage de la syntaxe des sources bibliographiques, il est possible de consulter le tutoriel figurant à cette adresse : https://mondiapason.ca/fichiers/OutilBibliographique/ ou encore le MLA Handbook ou le site « Purdue Online Writing Lab » : https://owl.english.purdue.edu/owl/section/2/11/.

Pour les articles rédigés en anglais, se référer à la version anglaise.

Les autres langues doivent se conformer aux usages en français

Les articles soumis doivent nécessairement disposer d'une feuille de style attachée au texte rendant son traitement automatique. Le modèle sous lequel l'article doit être soumis est celui adopté par les revues.org .

Après acceptation, la revue demandera aux auteurs d'appliquer une feuille de style pour une publication papier et restituer la copie sous format Word par courriel à l'adresse suivant : revue.aleph@univ-alger2.dz

Feuille de style

Les auteurs qui ne maitrisent pas les techniques de mise en forme d'un texte scientifique peuvent assister aux différentes formations libres qu'organise la revue en présentiel à l'université d'Alger 2 et dans les différentes universités qui sollicitent ses membres pour l'organisation de formations et en distanciel sur inscription en écrivant à la revue : revue.aleph@univ-alger2.dz. Ceux qui ne peuvent le faire peuvent, en dernier recours, contacter un prestataire indépendant pour le stylage des revues et des livres aux adresses suivantes :

Mise en forme du document

Les auteurs proposeront un titre court de leur article (4 mots maximum) pour le titre courant.

Les articles soumis à Aleph doivent comporter les éléments suivants :

  • Titre (dans la langue de l'article) + en anglais, en français et en arabe

  • auteur, affiliation (université)

  • résumé et mots clés dans la langue de l'article

  • résumé et mot clés en français séparés par des virgules

  • abstract et keywords en anglais séparés par des virgules

  • en anglais

  • Résumé et mots clés en arabe séparés par des virgules

  • texte avec notes de bas de page le cas échéant

  • sources citées

  • Annexe le cas échéant

Toute contribution doit être rédigée en Times New Roman, caractère 12, avec un interligne continu et justifié. Les paragraphes sont signalés par un saut à la ligne, sans tabulation, ni alinéa. Les marges sont de 2,5 cm pour l’ensemble du document.

De plus, un style spécifique à chaque type de paragraphe doit être appliqué : « Normal » pour le corps de texte, bibliographie pour bibliographie, annexe pour les annexes, « Titre 1 », « Titre 2 », etc. pour les intertitres, « Citation » pour les citations.

se limiter aux niveaux suivants, clairement indiqués dans le texte :

titre de l’article

Times new roman 16 centré

titre de niveau 1

Times new roman 14 gras

titre de niveau 2

Times new roman 13 gras

titre de niveau 3

Times new roman 13 gras

texte

Times new roman 12

citations

Times new roman 11 retrait à gauche

notes

Times new roman 10

Le comité éditorial de chaque numéro procède à une première évaluation et ne transmet aux experts que les articles qui respectent la charte typographique et auxquels est attachée une feuille de style rendant leur traitement automatique.

Citations

Les citations respectent les règles typographiques de la langue employée dans la citation.

Les citations courtes (moins de trois lignes) sont introduites dans le corps du texte par des « guillemets français ou chevrons ». Les “guillemets anglais” sont réservés aux citations de second rang. Les coupes sont indiquées par des points de suspension entre crochets : […]. Les ajouts, modifications ou commentaires se placent également entre crochets. Les points d’exclamation et d’interrogation sont intégrés à la citation, avant le guillemet fermant, seulement s’ils en sont indissociables ; dans ce cas, la référence entre parenthèses est suivie d’un point. Les autres signes de ponctuation se placent à l’extérieur de la citation, après la référence entre parenthèses.

L’œuvre d’Emerson reste pour beaucoup « le lieu géométrique des fictions du Nouveau Monde » (Pétillon 15).
Dorothea Brooke répond à sa sœur : « What a wonderful little almanac you are, Celia ! » (Eliot 7). 

Les citations longues (trois lignes et plus), sont séparées du corps du texte, précédées et suivies d’un saut de ligne, composées en corps 10, sans guillemets. La ponctuation finale est alors placée avant la référence.

Nantucket ! Take out your map and look at it. See what a real corner of the world it occupies, how it stands there, away off shore, more lonely than the Eddystone lighthouse. Look at it—a mere hillock, and elbow of sand ; all beach, without a background. (Melville 69)

Veiller à ne pas mêler syntaxe française et anglaise dans une même phrase.

Syntaxe des références bibliographiques

Les auteurs et les autrices doivent choisir une méthode (auteur-date) ou traditionnelle) et s'y conformer tout au long de l'article.

Méthode traditionnelle (références en notes)

La référence dans la bibliographie

Syntaxe de base pour un ouvrage non périodique

Titres et sous-titres doivent être en italique, sauf pour les documents non publiés (thèses, mémoires, rapports…) S'il y a un sous-titre, on le sépare du titre par deux points :

NOM, Prénom. Titre : sous-titre. Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu d'édition : Éditeur, année d'édition. (Collection, Série). Description matérielle. Autres notes.
ECO, Umberto. Le Signe : histoire et analyse d'un concept. Trad. de Jean-Marie Klinkenberg. Paris : Librairie Générale Française, 1992. (Coll. Le livre de poche ; Biblio essais, n° 4159). 282 p. (Édition originale italienne : Milan, ISEDI, 1973).

Pour un volume isolé d'un ouvrage qui en comporte plusieurs, on ajoute, après le titre général de l'œuvre, la numérotation du volume et son titre éventuel :

NOM, Prénom. Titre général : sous-titre. Numérotation du volume, Titre du volume. Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu d'édition : Éditeur, année d'édition. (Collection, série). Description matérielle. Autres notes.
RICŒUR, Paul. Temps et récit. Tome 2, Le Temps raconté. Paris : Éditions du Seuil, 1985. (Coll. L'ordre philosophique). 432 p.

Pour une réédition, on ajoute la date de 1e parution entre crochets après le titre (titre principal ou, le cas échéant, le titre du volume) :

NOM, Prénom. Titre : sous-titre [date 1e parution]. Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu d'édition : Éditeur, année d'édition. (Collection, Série). Description matérielle. Autres notes.
HUGO, Victor. Le Dernier Jour d'un condamné [1829]. Paris : Le Livre de Poche, 1990. 320 p.

Description matérielle : nombre de pages, ou nombre de volumes si l'on réfère à l'ensemble d'une œuvre en plusieurs volumes. Le cas échéant, on ajoute le nombre d'illustrations voire les éléments additionnels (planches, recueil d'exercices, etc.) :

BENVENISTE, Émile. Problèmes de linguistique générale. Paris : Gallimard, 1966 - 1974. (Coll. Biblio- thèque des sciences humaines). 2 volumes.
ADAM, Jean-Michel. Le Texte narratif : précis d’analyse textuelle. Paris : Éditions Fernand Nathan, 1985. (Coll. Nathan-Université). 285 p., avec travaux d’application et leurs corrigés.
TOULIER, Bernard. Architecture et patrimoine du XXe siècle en France. Paris : Éditions du Patrimoine, 2000. 360 pages, 530 ill.

Livre avec plusieurs auteurs

Si l'ouvrage mentionne un responsable scientifique (ou plusieurs), on le(s) met comme auteur(s) en ajoutant la mention “(dir.)” (ou “(ed.)” en anglais) :

NOM, Prénom (dir.). Titre : sous-titre [date 1e parution]. Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu : Éditeur, année. (Collection, Série). Description matérielle. Autres notes.
GELAS Bruno, MICOLET Hervé (dir.). Deleuze et les écrivains : littérature et philosophie. Nantes : Éditions Cécile Defaut, 2007. 610 p.

En l'absence de direction scientifique, si des auteurs sont affichés sur la page de titre ou la 1e de couverture, on met les 3 premiers au plus, suivis de “et al.” s'il y en a plus de trois :

L'ouvrage a jusqu'à 3 auteurs : Auteur1, Auteur2 et Auteur3.
GREIMAS Algirdas Julien et Joseph COURTÈS. Sémiotique : dictionnaire raisonné de la théorie du langage. Traduit de l'espagnol par Jamón Martiñez. Paris : Hachette, 1979. (Les lettres Nouvelles). 423 p.

L'ouvrage a plus de 3 auteurs : Auteur1, Auteur2, Auteur3 et al. ou bien Auteur1 et al.
DUCROT Oswald et al. Les mots du discours. Paris : Minuit, 1980. (Coll. Le sens commun). 243 p.

Mais si la page de titre et la 1e de couverture ne mentionnent aucun auteur ni responsable scientifique, on ne met pas d'auteur : la référence commence directement par le titre.

Particularités des références de périodiques

Dans la partie de la référence qui décrit le périodique : l'ordre des zones est différent, le lieu d'édition facultatif, on n'indique pas le nombre de pages, et il ne faut jamais mettre d'auteur principal pour le périodique lui-même. Ainsi, lorsqu’un numéro de revue mentionne un responsable scientifique, on le fait figurer comme auteur secondaire :

[…] Titre du périodique. Année et période éventuelle, numérotation du fascicule, Titre du fascicule. Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu d'édition : Éditeur. Autres notes. […]
[…] Langue française. Février 2003, n° 138, Temps et co(n)texte. Sous la dir. de Jacques Brès. Larousse.

ARTICLE dans un ouvrage collectif ou un périodique

Auteur(s) de l'article. « Titre de l'article », dans référence de l’ouvrage ou du périodique, sans le nombre de pages. Pages début-fin.
DUCROT, Oswald. « Analyses pragmatiques ». Dans Communications. 1980, n° 32, Les actes de discours. Dirigé par François Récanati. Paris : Seuil. Pages 11-60.
CORGER, Jean-Claude. « Petite phénoménologie de la locomotion ”. Dans MICOLET Hervé (dir.). Lire Réda. Lyon : PUL, 1994. (Coll. Lire). Pages 15-29.
HAMON, Philippe. « Pour un statut sémiologique du personnage ». Dans Littérature. Mai 1972, n° 6, Lectures. Larousse. Pages 86-110.

Note : pour abréger la mention « pages », on écrira « p. » (et non « pp.  » qui est incorrect).

La référence en note de bas de page

Lors de la première occurrence d'une œuvre en note (ouvrage ou article), il faut donner la référence bibliographique presque entière, suivie du numéro de la ou des page(s) citée(s) :

1 RICŒUR, Paul. Temps et récit. Tome 1, L’Intrigue et le récit historique [1984]. Paris : Seuil, 1991. (Coll. Points, Essais), p. 94.

Quand l'ouvrage a déjà été cité dans une note précédente, on abrège la référence grâce à la locution latine « op. cit. » :

Si l'on a cité une seule œuvre de cet auteur jusque-là, on ne reprend que le nom de l'auteur :
4 RICŒUR, Paul. op. cit., p. 94.

Mais si l'on doit citer plusieurs œuvres de l'auteur, on précise le titre pour éviter toute ambiguïté :
4 RICŒUR, Paul. Temps et récit. Tome 1, op. cit., p. 94.

Enfin, si l'on cite le même ouvrage dans des notes successives sur la même page, on peut abréger en utilisant “Ibid.” à partir de la deuxième note :

4 RICŒUR, Paul. Temps et récit. Tome 1, op. cit., p. 94.
5 Ibid., p. 115-116.
6 Ibid., p. 121.

Méthode 1er-élément-date (ou auteur-date)

La référence dans la bibliographie

Principale différence avec la méthode des références en notes : la date de parution est placée immédiatement après la zone Auteur. On notera que si la bibliographie comporte plusieurs parutions de la même année pour un même auteur, on les différencie en ajoutant une lettre minuscule après l'année (1986a, 1986b…)

Syntaxe de base pour un ouvrage non périodique

Titres et sous-titres doivent être en italique, sauf pour les documents non publiés (thèses, mémoires, rapports……) S'il y a un sous-titre, on le sépare du titre par deux points :

NOM, Prénom. Année d'édition. Titre : sous-titre. Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu d'édition : Éditeur. (Collection, Série). Description matérielle. Autres notes.
ECO, Umberto. 1992. Le Signe : histoire et analyse d'un concept. Trad. de Jean-Marie Klinkenberg. Paris : Librairie Générale Française. (Coll. Le livre de poche ; Biblio essais, n° 4159). 282 p. (Édition originale italienne : Milan, ISEDI, 1973).

Pour un volume isolé d'un ouvrage qui en comporte plusieurs, on ajoute, après le titre général de l'œœuvre, la numérotation du volume et son titre éventuel :

NOM, Prénom. Année d'édition. Titre général : sous-titre. Numérotation du volume, Titre du volume. Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu d'édition : Éditeur. (Collection, Série). Description matérielle. Autres notes.
RICŒUR, Paul. 1985. Temps et récit. Tome 2, Le Temps raconté. Paris : Éditions du Seuil. (Coll. L'ordre philosophique). 432 p.

Pour une réédition, on indique la date de 1e parution entre crochets à la place de l'année d'édition, celle-ci étant rejetée plus loin (après l'éditeur, dans la syntaxe adoptée ici) :

NOM, Prénom. [date 1e parution]. Titre : sous-titre Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu d'édition : Éditeur, année d'édition. (Collection, Série). Description matérielle. Autres notes.
HUGO, Victor. [1829]. Le Dernier Jour d'un condamné. Paris : Le Livre de Poche, 1990. 320 p.

Description matérielle : nombre de pages, ou nombre de volumes si l'on réfère à l'ensemble d'une œœuvre en plusieurs volumes. Le cas échéant, on ajoute le nombre d'illustrations, voire les éléments additionnels (planches, recueil d'exercices, etc.) :

BENVENISTE, Émile. 1966-1974. Problèmes de linguistique générale. Paris : Gallimard. (Coll. Biblio- thèque des sciences humaines). 2 volumes.
ADAM, Jean-Michel. 1985. Le Texte narratif : précis d’’analyse textuelle. Paris : Éditions Fernand Nathan. (Coll. Nathan-Université). 285 p., avec travaux d’application et leurs corrigés.
TOULIER, Bernard. 2000. Architecture et patrimoine du XXe siècle en France. Paris : Éditions du Patrimoine. 360 pages, 530 ill.

Livre avec plusieurs auteurs

Si l'ouvrage mentionne un responsable scientifique (ou plusieurs), on le(s) met comme auteur(s) en ajoutant la mention ““(dir.)”” (ou ““(ed.)”” en anglais) :

NOM, Prénom (dir.). Année. Titre : sous-titre [date 1e parution]. Auteurs secondaires. Mention d'édition. Lieu : Éditeur. (Collection, Série). Description matérielle. Autres notes.
GELAS Bruno, MICOLET Hervé (dir.). 2007. Deleuze et les écrivains : littérature et philosophie. Nantes : Éditions Cécile Defaut. 610 p.

En l'absence de direction scientifique, si des auteurs sont affichés sur la page de titre ou la 1e de couverture, on met les 3 premiers au plus, suivis de ““et al.”” s'il y en a plus de trois :

L'ouvrage a jusqu'à 3 auteurs : Auteur1, Auteur2 et Auteur3.
GREIMAS Algirdas Julien et Joseph COURTÈS. 1979. Sémiotique : dictionnaire raisonné de la théorie du langage. Traduit de l'espagnol par Jamón Martiñez. Paris : Hachette. (Les lettres Nouvelles). 423 p.

L'ouvrage a plus de 3 auteurs : Auteur1, Auteur2, Auteur3 et al. ou bien Auteur1 et al.
DUCROT Oswald et al. 1980. Les mots du discours. Paris : Minuit. (Coll. Le sens commun). 243 p.

Mais si la page de titre et la 1e de couverture ne mentionnent aucun auteur ni responsable scientifique, on ne met pas d'auteur : la référence commence directement par le titre.

Particularités des références de périodiques

Dans la partie de la référence qui décrit le périodique : l'ordre des zones est différent, le lieu d'édition facultatif, on n'indique pas le nombre de pages, et il ne faut jamais mettre d'auteur principal (pour le périodique lui-même). Ainsi, lorsqu’’un numéro de revue mentionne un responsable scientifique, on le traite comme un auteur secondaire :

[……] Titre du périodique. Période éventuelle, numérotation du fascicule, Titre du fascicule. Auteurs secondaires. Lieu : Éditeur. Autres notes. [……]
Note : comme ce schème ne reprend que la partie de la référence décrivant le périodique, l'année d'édition n'y figure pas : elle sera placée juste après le nom de l'auteur de la contribution. On peut toutefois l répéter lorsqu'il y a une période pour éviter les effets bizarres (comme dans l'exemple HAMON ci-dessous).

ARTICLE dans un ouvrage collectif ou un périodique

Auteur(s) de l'article. Année. « Titre de l'article », dans référence de l’’ouvrage ou du périodique, sans le nombre de pages. Pages début-fin.
CORGER, Jean-Claude. 1994b. « Petite phénoménologie de la locomotion ””. Dans MICOLET Hervé (dir.). Lire Réda. Lyon : PUL. (Coll. Lire). Pages 15-29.
DUCROT, Oswald. 1980. « Analyses pragmatiques ». Dans Communications. N° 32, Les Actes de discours. Dirigé par François Récanati. Paris : Seuil. Pages 11-60.
HAMON, Philippe. 1972. « Pour un statut sémiologique du personnage ». Dans Littérature. Mai 1972, n° 6, Lectures. Larousse. Pages 86-110.

Note : pour abréger la mention « pages », on écrira « p. » (et non « pp.  » qui est incorrect).

Les renvois à la bibliographie au fil du texte

Lorsqu'on cite un auteur au fil du texte, on met simplement, entre parenthèses, son nom suivi de l'année de de parution –– et bien sûr la(les) page(s) où se trouve le passage cité) :

Le couple nom-date renvoit directement à la référence donnée en bibliographie –– d'où l'ajout d'une lettre après la date quand elle comporte deux ouvrages d'un même auteur parus la même année, afin qu'il n'y ait aucune ambiguïté.

Ainsi, pour citer un passage de l'article de Claude Corgé donné en exemple ci-dessus :

« (texte cité) » (Corgé 1994b, p. 22)
ou encore : « (texte cité) » (Corgé 1994b : 22)

Selon le contexte, on pourra toutefois omettre le nom de l'auteur afin d’’alléger la phrase :

Comme le souligne Claude Corgé (1994b, p. 26), c'est avant tout par l'écriture que Réda……

Éléments de typographie

Accentuation

Les majuscules sont accentuées.
États-Unis
À partir de

Italiques

Les mots en langue étrangère sont composés en italique lorsqu’ils sont utilisés dans le texte (mais les citations en langue étrangère ne sont pas en italiques). On mettra en italiques les titres de livres, de périodiques, de tableaux etc. Il en va de même pour les noms de navire, de véhicule terrestre ou aérien, les titres d’arrêt juridique et de lois. En revanche, les noms d’associations ou d’organisations seront composés en romain.

a priori
Aleph. Langues, médias et sociétés
l’Organisation des nations unies
la National Association for the Advancement of Colored People

L’italique peut être utilisé pour mettre en relief un passage particulier. Dans ce cas, on le précise en note par la mention suivante : je souligne.

Merci de veiller à appliquer l’italique uniquement aux mots concernés et aux espaces entre eux, et PAS aux espaces qui précèdent ou suivent, car cela se traduirait à l’écran par une absence d’espace. Il en va de même pour le texte en gras, souligné ou en exposant.

Majuscules 

L’usage des majuscules est réservé aux cas suivants :

noms propres et prénoms ;
noms de planètes, noms géographiques (Mars, Afrique de l’Ouest, Nouvelle-Zélande) ;
noms de peuples, tandis que les adjectifs correspondants conservent la minuscule initiale ;
noms de points cardinaux désignant une partie d’un pays (l’Amérique du Nord mais le vent du nord) ;
noms de sociétés ou de marques commerciales, ou d’organismes présentant un caractère d’unicité (la Cour d’appel, le groupe Walmart) ;
premier mot du nom complet d’une institution ou d’une organisation (Centre national de la recherche scientifique, Bibliothèque nationale de France, Cour suprême, Parti républicain) ;
Saint-Louis : la fête ou la ville, mais saint Louis : le personnage ;

président X, secrétaire d’État à la Guerre, ministre de l’Intérieur, général Y (sans capitale au premier mot) ;
l’Université (l’institution ou l’ensemble des universités d’un pays) ; mais l’université Harvard, l’université de Paris-IV, l'université Alger 2 : sans capitale ;
en botanique et en zoologie : noms de classes, d’ordres, de familles et de genres.

Nombres

On compose en chiffres romains, grandes capitales : les régimes politiques, les divisions principales d’ouvrages (tomes, volumes, livres, parties, actes, chants, planches ou illustrations).

la Ve République, les XIXe Jeux Olympiques
tome II, volume IV, acte I, planche V

On compose en chiffres romains, petites capitales : les siècles, les divisions secondaires d’ouvrages (chapitres, strophes, scènes, pages de préface, d’avant-propos, d’introduction). 

le xixe siècle
introduction, vii-xix

Ponctuation

Point : pas d’espace avant, espace après.
Point-virgule : espace avant, espace après.
Point d’exclamation : espace avant, espace après.
Point d’interrogation : espace avant, espace après.
Deux points : espace avant, espace après. 
Points de suspension : pas d’espace avant, espace après. Les points de suspension ne sont jamais suivis d’un point. 
Guillemets : on utilise les « guillemets français », avec espaces après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant. Pour les citations de second rang, on utilise les “guillemets anglais” sans espaces intérieures. Si les termes entre guillemets sont précédés d’une apostrophe, faire suivre l’apostrophe d’une espace insécable (CTRL + majuscule + espace) : ex. l’ « amour divin ».
Parenthèses : pas d’espaces intérieures.
Crochets : pas d’espaces intérieures. 
Trait d’union : pas d’espaces si le trait d’union réunit deux mots simples (janv.-fév.), espaces avant et après s’il réunit des éléments complexes (12 janv. - 15 fév.).
Tiret : le tiret d’incise est un tiret demi-cadratin – et non un trait d’union. Il s’utilise avec des espaces à l’intérieur et des espaces à l’extérieur.
Ils sont filmés comme des danseurs sur les poutres suspendues – ce qui rappelle les premiers films de danse de Clarke – et la photographie magnifie leur silhouette noire sur fond de paysage.

Employez une espace insécable (CTRL + majuscule + espace) entre des éléments qui ne doivent pas être séparés.

30°décembre
F.°Scott Fitzgerald
vol.°39, no.°2
p.°12-41

Il ne doit pas y avoir de points à la fin des titres de l’article et de ses diverses sections.

Sigles

Les sigles sont composés en grandes capitales, sans espaces et sans points abréviatifs. NB : on prendra soin de développer le sigle entre parenthèses lors de la première occurrence. 

NAACP
ANSWER

Contrairement aux sigles, les initiales multiples des noms de personnes sont séparées par des points sans espace.

W.E.B. Du Bois

Titres

Pour les œuvres en français, si le titre ne commence pas par un article défini, seul le premier mot s’écrit avec une majuscule : Tendre est la nuitLoin du paradisTandis que j’agoniseSur la routeÀ l’ombre des jeunes filles en fleurs

Si le titre commence par un article défini, le premier substantif prend une majuscule, ainsi que le ou les adjectifs qui le précèdent : La Divine ComédieLa ModificationLes Aventures de Tom Sawyer

Les titres d’articles ou de chapitres sont indiqués entre guillemets, avec une majuscule au premier mot uniquement : « L’encre de la blancheur », « Le principe de la représentation ».

Les titres en anglais prennent une majuscule au premier mot ainsi qu’à tous les substantifs, adjectifs et verbes: The Scarlet LetterAlice in WonderlandEverything Is IlluminatedA Heartbreaking Work of Staggering GeniusThe Last of the Mohicans, « My Kinsman, Major Molineux ».

Illustrations et images

Employez de préférence le format JPEG pour les images. L’auteur∙ ou l'autrice de l’article a la responsabilité de s’assurer que les images sont libres de droits ou d’en obtenir le droit (et de le préciser dans la liste des illustrations). Merci d’insérer les illustrations dans le texte à l’endroit où elles doivent apparaitre et de les envoyer aussi séparément en fichier JPEG avec la meilleure résolution possible.

Vérifications

Merci de vérifier les espacements grâce à la fonction rechercher/remplacer : pas d’espace en début de paragraphe, pas d’espaces doubles dans le corps du texte.

L’usage du correcteur orthographique intégré au logiciel permet d’éviter certaines coquilles, même s’il ne faut pas toujours en suivre toutes les recommandations à la lettre.

© Auteur