Profil épidémiologique et prise en charge des cardiopathies ischémiques à l’hôpital universitaire de Medenine après inauguration de salle de cathétérisme

Epidemiological Profile and Management of Ischemic Heart Disease at Medenine University Hospital after the Inauguration of a Catheterization Room

Ala eddine Dali, Ali Khorchani, Firas Nouri, Taha Lassoued, Amine Bahloul, Sami Milouchi, Hedi Kamel Karchoufi, Afef Ben Dhayekh, Souad Ferjani, Soumaya Charaa, Amine Briki, Zayed Filali, Jamel Ghoul, Zouheir Yahyaoui, Oussama Bouhamed, Radhia Gaceur, Awatef Chouikhi, Youssef Nouma, Intissar Cherif, Zouheir Dahmani, Mohamed Bouzaker, Rami Chibani, Omar Yahyaoui Moez Manita

Ala eddine Dali, Ali Khorchani, Firas Nouri, Taha Lassoued, Amine Bahloul, Sami Milouchi, Hedi Kamel Karchoufi, Afef Ben Dhayekh, Souad Ferjani, Soumaya Charaa, Amine Briki, Zayed Filali, Jamel Ghoul, Zouheir Yahyaoui, Oussama Bouhamed, Radhia Gaceur, Awatef Chouikhi, Youssef Nouma, Intissar Cherif, Zouheir Dahmani, Mohamed Bouzaker, Rami Chibani, Omar Yahyaoui Moez Manita, « Profil épidémiologique et prise en charge des cardiopathies ischémiques à l’hôpital universitaire de Medenine après inauguration de salle de cathétérisme », Aleph [],  | 2024, 21 March 2024, 22 May 2024. URL : https://aleph.edinum.org/11123

Problématique : Les syndromes coronariens aigus (SCA) représentent un véritable problème de santé publique à l’échelle mondiale. L’insuffisance coronarienne est loin d’être l’affection la plus répandue en Afrique, en général, et en Tunisie en particulier. Ainsi, de nombreux travaux ont été entrepris pour modifier l’approche diagnostique et thérapeutique. Ces travaux et registres ont inspiré les sociétés savantes en vue de codifier une prise en charge universelle des SCA.
Buts de l’étude : En Tunisie, peu de données sont disponibles sur les modalités de prise en charge des SCA, en particulier dans la région du Sud tunisien. Nous avons donc mené cette étude pour décrire l’épidémiologie des SCA dans la région de Médenine et évaluer les stratégies thérapeutiques, en les comparant aux recommandations.
Méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive, rétrospective, monocentrique menée auprès des patients hospitalisés pour SCA dans le service de cardiologie de Médenine entre novembre 2020 et juin 2021. Nous avons décrit les particularités cliniques, biologiques, électrocardiographiques et angiographiques.
Résultats : Deux cents cas de SCA ont été inclus dans notre étude, dont 40,5 % de STEMI et 59,5 % de NSTE-ACS. La population étudiée était principalement masculine (74 %) et avait en moyenne 63,75 ans ± 12,3. L’hypertension artérielle, le diabète et le tabagisme étaient les principaux facteurs de risque cardiovasculaire, retrouvés respectivement chez 45,5 %, 44,5 % et 57,5 % des patients. Le tabagisme était significativement plus fréquent dans le groupe STEMI. Concernant les caractéristiques échographiques, une fraction d’éjection du ventricule gauche ≤ 50 % était observée chez 41 % de la population, significativement plus altérée dans le groupe STEMI (p =0,002). Pendant la phase aiguë du STEMI, tous les patients ont bénéficié d’une stratégie de reperfusion, principalement par angioplastie primaire (67,5 %). Une thrombolyse a été réalisée chez 32,5 % des STEMI, principalement hors des urgences. Le délai médian entre la douleur et la thrombolyse était de 3 heures, tandis que celui entre le premier contact médical et la décision de thrombolyse était de 1 heure. Le taux de succès de la reperfusion par fibrinolyse était de 84 %. Une stratification du risque par les scores TIMI et GRACE a été effectuée pour tous les patients hospitalisés NSTE-ACS. Une coronarographie a été pratiquée pour tous les patients admis pour SCA, avec une voie d’abord radiale dans 95 % des cas. Le direct stenting était la stratégie prépondérante (62,5 %), avec utilisation de stents actifs dans 69,5 % des angioplasties. La majorité des patients ont bénéficié d’une double antiagrégation plaquettaire et d’une statine à la sortie. Pendant le suivi des patients, aucun décès n’a été noté à 30 jours, mais 1 % à six mois, avec un taux plus élevé dans le groupe STEMI.
Conclusion : Cette étude a évalué la qualité de la prise en charge des SCA dans la région de Médenine après l’inauguration d’un centre de cardiologie interventionnel.

Problematic: Acute coronary syndromes (ACS) represent a significant public health issue globally. Coronary insufficiency is far from being the most common condition in Africa in general and in Tunisia in particular. Hence, numerous efforts have been undertaken to modify the diagnostic and therapeutic approach. These efforts and registries have inspired scientific societies to codify a universal management of ACS.
Study Objectives: In Tunisia, limited data are available on the management modalities of ACS, particularly in the southern region of Tunisia. Therefore, we conducted this study to describe the epidemiology of ACS in the Médenine region and to evaluate therapeutic strategies, comparing them to recommendations.
Methods: This is a descriptive, retrospective, monocentric study conducted on patients hospitalized for ACS in the cardiology department of Médenine between November 2020 and June 2021. We described clinical, biological, electrocardiographic, and angiographic characteristics.
Results: Two hundred cases of ACS were included in our study, with 40.5% being ST-segment elevation myocardial infarction (STEMI) and 59.5% non-ST-elevation acute coronary syndrome (NSTE-ACS). The studied population was mainly male (74%) with a mean age of 63.75 years ± 12.3. Hypertension, diabetes, and smoking were the main cardiovascular risk factors, found in 45.5%, 44.5%, and 57.5% of patients, respectively. Smoking was significantly more frequent in the STEMI group. Regarding echocardiographic characteristics, a left ventricular ejection fraction ≤ 50% was observed in 41% of the population, significantly more impaired in the STEMI group (p=0.002). During the acute phase of STEMI, all patients underwent a reperfusion strategy, mainly by primary angioplasty (67.5%). Thrombolysis was performed in 32.5% of STEMI cases, mainly outside emergency settings. The median time between pain onset and thrombolysis was 3 hours, while that between the first medical contact and the decision for thrombolysis was 1 hour. The success rate of reperfusion by thrombolysis was 84%. Risk stratification using TIMI and GRACE scores was performed for all hospitalized NSTE-ACS patients. Coronary angiography was performed for all patients admitted for ACS, with a radial approach in 95% of cases. Direct stenting was the predominant strategy (62.5%), with active stents used in 69.5% of angioplasties. The majority of patients were discharged on dual antiplatelet therapy and a statin. During patient follow-up, no deaths were noted at 30 days, but 1% at six months, with a higher rate in the STEMI group.
Conclusion: This study evaluated the quality of ACS management in the Médenine region after the inauguration of an interventional cardiology center.

Introduction

La cardiopathie ischémique représente certainement un problème majeur de santé publique, car elle constitue la première cause de mortalité dans le monde avec un chiffre de 7,25 millions de décès, ce qui représente 12,8 % des décès dans le monde en 2008 selon l’Organisation mondiale de la Santé (1). Elle suscite un nombre important d’hospitalisations : 8,8 % de l’ensemble des séjours en France. L’insuffisance coronarienne est de loin l’affection la plus répandue en Afrique, en général, et en Tunisie en particulier (2). Dans notre pays, les maladies cardio-vasculaires représentent la première cause de mortalité (30 % de décès, dont 70 % d’origine coronarienne) (3). L’athérosclérose coronaire est l’étiologie majeure de l’insuffisance coronaire. Le génie évolutif se caractérise par la survenue d’épisodes aigus d’ischémie myocardique aiguë liés à la rupture de ces plaques d’athéromes et à la formation d’une thrombose artérielle. Celle-ci peut être complètement occlusive dans le cas d’un susdécalage persistant du segment ST à l’électrocardiogramme : syndrome coronaire aigu (SCA) avec élévation du segment ST (STEMI). Dans d’autres cas, la thrombose est partiellement occlusive et responsable d’un SCA sans susdécalage persistant du segment ST : on parle alors de NSTE-ACS. Les deux présentations sont des urgences médicales, diagnostiques et thérapeutiques. Les avancées technologiques et thérapeutiques de ces dernières années ont abouti à une considérable amélioration de la prise en charge de la maladie coronaire et, secondairement, à une amélioration de son pronostic. En Tunisie, deux registres ont été réalisés : ACCESS -Tunisie (2007) (4) et FAST-MI (2015) (5). Cependant, les données restent pauvres comparativement aux pays développés, où plusieurs registres et études à grande échelle ont contribué à une meilleure connaissance de la maladie dans ces territoires. Ces travaux et ces registres ont inspiré les sociétés savantes comme la Société européenne de cardiologie (ESC) et la Société américaine (ACC/AHA) afin d’élaborer une prise en charge universelle des SCA. Le service de cardiologie de l’hôpital de Médenine a inauguré en novembre 2020 un centre de cardiologie interventionnelle. Nous avons étudié à travers ce travail les premiers résultats de ce centre dans le traitement des SCA. Les objectifs de notre travail étaient de :

  1. Étudier le profil épidémiologique des patients hospitalisés pour SCA au service de cardiologie de l’hôpital de Médenine.

  2. Évaluer les modalités de la prise en charge des SCA.

  3. Comparer le profil épidémiologique et la stratégie de prise en charge des STEMI et NSTE-ACS.

  4. Proposer des recommandations pour améliorer la prise en charge des SCA dans notre contexte.

1. Procédures de Diagnostic et de Sélection des Participants

1.1. Matériel et méthode

Il s’agit d’une étude descriptive, rétrospective, monocentrique menée au service de cardiologie de Médenine entre novembre 2020 et juin 2021. Nous avons inclus les patients hospitalisés dans le service de cardiologie à l’hôpital régional de Médenine pour un SCA et ayant été traités par un geste de revascularisation percutanée pendant la période allant de novembre 2020 à juin 2021.

1.2. Directives de Sélection et de Diagnostic

1.2.1. Critères diagnostiques

L’infarctus du myocarde aigu est défini par une nécrose cellulaire secondaire à une ischémie myocardique prolongée. L’ESC a publié en 2018 la quatrième définition universelle de l’infarctus du myocarde (IDM) :

  1. Détection d’élévation ou de baisse du taux sérique de la troponine hypersensible avec au moins une valeur au-dessus du 99ᵉ percentile de la limite supérieure de référence.

  2. Et présentant au moins l’un des éléments suivants :

  • symptômes d’ischémie myocardique ;

  • modifications ECG ischémiques nouvelles ;

  • apparition d’ondes Q pathologiques ;

  • preuve à l’imagerie d’une perte nouvelle de myocarde viable ou d’une nouvelle anomalie de la cinétique régionale dans un contexte cohérent avec une cause ischémique ;

  • identification d’un thrombus coronaire par l’angiographie ou l’autopsie.

1.2.2. Critères d’inclusion

  1. Tous les patients présentant un syndrome coronarien aigu :

  • Avec un susdécalage du segment ST (STEMI) défini par une douleur thoracique persistante (> 20 min) évocatrice d’ischémie myocardique avec à l’ECG un susdécalage persistant du segment ST au point J dans deux dérivations contiguës avec les seuils suivants en V2-V3 ≥ 0,2 mV chez l’homme (≥ 0,25 mV avant 40 ans) et ≥ 0,15 mV chez la femme ou dans les autres dérivations ≥ 0,1 mV (avec 0,1 mV = 1 mm) ou avec un bloc de branche gauche présumé récent.

  • Sans susdécalage persistant du segment ST (NSTE-ACS) défini par des symptômes évocateurs d’ischémie myocardique associés à des modifications électrocardiographiques dynamiques telles qu’un susdécalage non persistant du segment ST, un sous-décalage ST transitoire ou persistant, des ondes T amples ou pseudo-normales, une inversion des ondes T ou ECG normal avec élévation significative des marqueurs biologiques de nécrose myocardique.

  1. Les symptômes évocateurs d’ischémie myocardique sont la douleur thoracique ou équivalente telle qu’une douleur épigastrique ou dyspnée.

  2. Les patients asymptomatiques avec modifications électriques ou instabilité hémodynamique.

1.2.3. Critères d’exclusion

  1. Tous les patients hospitalisés pour une atteinte cardiaque non ischémique.

  2. Syndrome coronarien d’origine non ischémique.

  3. Syndrome coronarien non exploré ou exploré, mais sans geste de dilatation.

  4. Les dossiers incomplets ou indisponibles.

  5. Patients dont le suivi à un mois et six mois n’a pas été assuré ou il était indisponible.

2. Résultats de l'étude épidémiologique

2.1. Fréquence des SCA à l’hôpital régional de Médenine

Les SCA constituaient un motif fréquent d’hospitalisation au service de cardiologie de Médenine. Deux cents cas de SCA ont été recensés entre novembre 2020 et juin 2021, répondant aux critères d’inclusion de notre étude, dont 40,5 % de STEMI (n =81) et 59,5 % de NSTE-ACS (n =119).

2.2. Caractéristiques sociodémographiques de la population

  • Âge : La population étudiée avait en moyenne 63,75 ans ± 12,3, avec des valeurs extrêmes allant de 36 ans à 93 ans. Aucune différence significative d’âge n’a été observée entre les patients souffrant de STEMI et de NSTE-ACS (Tableau II).

Tableau 1 : Répartition de l’âge selon SCA

Statistique

STEMI

NSTE-ACS

Total

Effectif

81

119

200

Moyenne ± écart-type

63 ±14

65 ±12

63,75 ±12,3

Minimum

36

36

36

Maximum

96

91

93

Médiane

61

63

62

L’âge a été regroupé en tranches. Nous avons observé une prédominance des patients âgés de 50 à 70 ans.

  • Sexe 

Notre population était majoritairement masculine (74 %  ; n =148) avec un sex-ratio de 2,5. Aucune différence notable du type de SCA n’a été observée en fonction du sexe des patients (Tableau III).

Tableau 2 : Répartition des SCA selon sexe

Total

N =200

STEMI

N =81

NSTE-ACS

N =119

P*1

Homme

148(74 %)

61 (75,3 %)

87 (73,1 %)

0,728

Femme

52(26 %)

20 (24,7 %)

32 (26,9 %)

0,728

2.3. Les données cliniques

L’hypertension artérielle, le tabac et le diabète étaient les facteurs de risque cardiovasculaire (FDR CV) les plus fréquents et 13,5 % des patients n’avaient aucun FDR CV. Le tabagisme et l’hypertension artérielle étaient plus fréquents chez les STEMI, alors que les NSTE-ACS avaient un taux plus élevé de diabète. Un antécédent familial de cardiopathie ischémique était retrouvé chez 6 % des patients. Les NSTE-ACS présentaient un taux plus élevé d’antécédents personnels de coronaropathie et de revascularisation myocardique (8 %) que les STEMI.

Tableau 3 : Les facteurs de risque cardiovasculaires selon le type de SCA

FDRCV

STEMI N =81

NSTE-ACS N =119

Total

N =200

P =*2

Tabac

Non

32 (39,5 %)

53 (44,5 %)

85 (42,5 %)

0,48

Oui

49 (60,5 %)

66 (55,5 %)

115 (57,5 %)

Diabète

Non

48 (59,3 %)

63 (52,9 %)

111(55,5 %)

0,377

Oui

33 (40,7 %)

56 (47,1 %)

89(44,5 %)

HTA

Non

51 (63 %)

58 (48,7 %)

109(54,5 %)

0,047

Oui

30 (37 %)

61 (51,3 %)

91 (45,5 %)

Dyslipidémie

Non

63(77,8 %)

84 (70,6 %)

147 (73,5 %)

0,258

Oui

18 (22,2 %)

35 (29,4 %)

53 (26,5 %)

Coronaropathie familiale

Non

77 (95,1 %)

110(92,4 %)

187 (93,5 %)

0,46

Oui

4(4,9 %)

9 (7,6 %)

13 (6,5 %)

ATCDs personnels de coronaropathie

Non

75(92,6 %)

108(90,8 %)

183 (91,5 %)

0,648

Oui

6(7,4 %)

11(9,2 %)

17(8,5 %)

ATCDs personnels de revascularisation myocardique

PAC

0

2

2 (1 %)

0,017

ATC

2

14

16 (8 %)

La majorité des SCA ont été admis le matin entre quatre heures et douze heures (66 %). Seulement 6 % des SCA ont été amenés par le SAMU aux urgences. Le premier contact médical (PCM) a été effectué dans le service des urgences de l’hôpital régional de Médenine (HRM) dans 73 % des cas. Environ 15 % des STEMI ont été pris en charge hors HRM et dans tous les cas, le transfert a été assuré par un transport médicalisé. Le délai entre la douleur et le PCM a été précisé seulement pour les STEMI. La moitié de la population a été prise en charge avant 2 heures (h), avec un intervalle interquartile variant entre 1,2 h et 4h.

Sur le plan clinique, la principale symptomatologie amenant le patient à consulter était la douleur thoracique (89 %). Une présentation clinique atypique de la douleur a été rapportée chez 18 % des patients, qui était plus fréquente dans les NSTE-ACS. La durée de la douleur thoracique était significativement prolongée dans les STEMI.

Pour l’ensemble des SCA, la pression artérielle systolique (PAS) moyenne était de 134 ± 21 mmHg et la pression artérielle diastolique (PAD) moyenne était de 74 ± 11 mmHg. Il y avait une tendance à la tachycardie (fréquence cardiaque [FC] moyenne était de 77 bpm ± 14), plus fréquente chez les STEMI avec une FC plus élevée.

2.4. Les données cliniques

Sur le plan électrocardiographique, le rythme cardiaque était sinusal dans 98 % des patients. Un bloc auriculo-ventriculaire de haut degré a été observé chez 0,5 % et un bloc de branche droit ou gauche chez 5,5 %. Pour les STEMI, la localisation antérieure était la plus fréquente (60,6 %), suivie de la localisation inférieure (28,4 %). 37 % des NSTE-ACS avaient un ECG sans anomalie. L’ischémie sous-épicardique était le trouble de repolarisation le plus fréquent.

Sur le plan biologique, les NSTE-ACS avaient une clairance de créatinine plus basse que les STEMI (72 ml/min ± 21 vs 80 ml/min ± 22,6) avec un taux d’insuffisance rénale significativement plus élevé chez les NSTE-ACS. Le dosage de la glycémie était systématique chez tous les patients admis pour SCA, avec une glycémie moyenne de 10,2 mmol/l ± 5,4. Tous les patients ont bénéficié d’un dosage des marqueurs de nécrose myocardique, à savoir les troponines, la CPK et la LDH. Les STEMI avaient une moyenne de glycémie, un taux de CRP, de globules blancs et des marqueurs de nécrose myocardique significativement plus élevés.

Sur le plan échographique, l’échocardiographie transthoracique a été réalisée chez la quasi-totalité des patients (99 %) pendant l’hospitalisation. Une dysfonction VG (FE < 50 %) était significativement moins fréquente dans le groupe de STEMI.

2.5. Stratégie thérapeutique

Au cours de la phase aiguë du STEMI, tous les patients ont bénéficié d’une stratégie de reperfusion. L’angioplastie primaire était la stratégie adoptée chez la quasi-totalité d’entre eux (67,5 %). Le délai médian entre le début de la douleur et l’angioplastie primaire était de 240 min. 32,5 % des STEMI, soit 26 patients, avaient bénéficié d’une thrombolyse, dont 25 étaient thrombolysés en dehors de nos urgences. Le délai médian entre la douleur et la thrombolyse était de 3 h, avec un IIQ variant entre 2 h et 5 h. Le délai médian entre le premier contact médical et la thrombolyse était de 1 h. L’agent thrombolytique le plus utilisé était la ténectéplase (88,5 %). La streptokinase n’a été utilisée que chez trois patients. Le taux de succès de la reperfusion par fibrinolyse était de 84 %. Seulement quatre patients ont bénéficié d’une angioplastie de sauvetage. Pour le NSTE-ACS, la stratification du risque a été calculée par le score de Grace. La moyenne de ce score était de 139 ± 25,4. Une exploration par coronarographie a été pratiquée pour tous les patients admis pour SCA. La voie d’abord était radiale dans 95 % des cas. Une lésion monotronculaire était retrouvée dans 44 % des coronarographies. On n’observe pas de différence entre STEMI et NSTE-ACS concernant l’artère coupable, sauf pour l’artère coronaire droite, en faveur du STEMI.

Image 100002010000028000000184C7969A609B7317BA.png

Le direct stenting était la stratégie prépondérante dans 62,5 % des procédures. Le stenting a été réalisé dans 69,5 % des angioplasties par des stents actifs. Les patients ont eu une revascularisation complète dans la même hospitalisation dans 51 % des cas.

2.6. Évolution hospitalière et pronostic

Les patients admis pour STEMI avaient un séjour plus long que dans le NSTE-ACS. Le taux de mortalité intra-hospitalière était de 2 % pour toute la population. Au cours de l’hospitalisation, 5 % des SCA avaient présenté un état de choc cardiogénique. 3 % des patients ont présenté une récidive ischémique. Un cas d’AVC ischémique chez un patient NSTE-ACS et quatre patients (2 %) ont présenté une complication hémorragique grave. Les complications intra-hospitalières étaient plus associées au STEMI notamment l’état de choc cardiogénique (8,6 % vs 2,5 % ; p =0.04), et les troubles de rythme grave (4,9 % vs 0 %).

Tableau 4 : Les complications intra-hospitalières des SCA

STEMI

N =81 ( %)

NSTE-ACS N =119 ( %)

Total N =200 ( %)

P =

État de choc cardiogénique

7 (8,6 %)

3 (2,5 %)

10 (5 %)

0.04

Ré-infarctus

1 (1,2 %)

2 (1,6 %)

3 (1,5 %)

0.1

Hémorragie grave

2 (2,4 %)

2 (1,6 %)

4 (2 %)

NS

Mortalité

3 (3,7 %)

1 (0,8 %)

4 (2 %)

NS

Trouble de rythme grave

4 (4,9 %)

- --

4 (2 %)

NS

Pendant le suivi des patients, on n’a pas noté de cas de décès à 30 jours, par contre, 1 % à six mois. Ce taux était plus élevé dans le groupe STEMI.

Discussion

Les registres constituent une nouvelle source d’information pour combler ces lacunes, en offrant une vision plus réaliste de cette pathologie. Le but de notre travail est d’étudier les caractéristiques épidémiocliniques et la prise en charge des patients admis pour SCA dans un service de cardiologie équipé d’un plateau technique de cardiologie interventionnelle. Face à la rareté des données tunisiennes sur la prise en charge des SCA, notre étude est la première à avoir étudié les SCA dans la région de Médenine. Nos résultats ont été comparés aux registres nationaux et aux études internationales sur les SCA :

Tableau 5 : Les FDR CV selon SCA dans les différentes études

SCA

GRACE

EHS-ACS II

NRMI 5

FAST-MI 2015

ACCESS Maghreb

SPACE

Notre étude

Tabagisme actif

42 ,8

33

30,4

47

32,4

57,5

HTA

58,1

51,6

62,8

47,2

45

55,3

45,5

Diabète

24,1

21,1

28,2

23,3

37

58,1

44,5

Dyslipidémie

43,8

46,8

48,5

25

22

41,4

26,5

Coronaropathie familiale

27,4

25,4

31,9

14

15,4

6,5

IDM

31,5

22,3

22,1

23,8

12

8,5

ATC

13,7

9,5

17,4

7,5

4,5

13,8

8

PAC

12,4

12,8

10,6

1,2

5,8

1

AOMI

10,9

3,4

3

AVC

8,3

5,9

7,6

6,2

3

6,1

3,5

STEMI

GRACE

EHS II

ACCESS

NRMI

FAST-MI 2015

ACCESS Maghreb

FASTMI Tunisie

FES MI

SPACE

Notre étude

Tabac

45.6

49

38,8

42

51

64,9

51

43,1

60,5

HTA

49,9

50

47

56,9

45

37

38,6

27

40,9

37

Diabète

21,1

21.4

33

22,4

17

34

36,9

14

52,1

40,7

Dyslipidémie

35

43.2

33

44,1

36

17

24,6

5

26,7

22,2

Coronaropathie familiale

29.8

29

25,3

24

14

14,3

4,9

IDM

19,1

15.7

18

18,5

12

11

22,4

7,4

ATC

6,2

8.9

7,1

15,5

13

3,1

5,7

2,5

PAC

5,2

1,3

7,9

2

0,3

1,4

0

AOMI

7,9

3,5

5

3,3

1,2

AVC

6,6

5.2

3,6

5,8

5

2,6

4,3

2,5

NSTE-ACS

GRACE

EHS-ACS II

ACCESS

NRMI

FAST-MI 2015

ACCESS Maghreb

SPACE

Notre étude

Tabac

28.0

34

29

29

40

24,8

55,5

HTA

59.2

64.6

65

66,9

63

55

65,5

51,3

Diabète

26.1

26.7

38

32,2

27

40

62,3

47,1

Dyslipidémie

43.7

51.9

49

51,5

50

29

24,8

29,4

Cornaro familiale

32.6

34

25,5

22

15

16,2

7,6

IDM

32.3

29.3

26

24,6

24

14

56,6

9,2

ATC

12.6

21.5

17

18,7

24

6,4

9,4

11,8

PAC

13.0

8,4

16,2

6

2,6

8,9

1,7

AOMI

13.1

5,5

10

3,6

4,2

AVC

10.2

7.3

4,7

8,9

7

3,6

7,4

4,2

Tableau 6 :Comparaison des taux et la stratégie de reperfusion des STEMI

Non reperfusé ( %)

Thrombolyse ( %)

ATC primaire ( %)

GRACE (7)

38

62

EHS II (9)

36,1

26,2

37,8

FAST MI 2015 (10)

20

6

71

ACCESS Maghreb (4)

42

30

27

FAST MI Tunisie (5)

34

31

35

SPACE (8)

12,6

69,1

17,5

Notre étude

32,5

67,5

Tableau 7 : La mortalité intra-hospitalière dans les différents registres

NSTE-ACS ( %)

STEMI ( %)

Total ( %)

EHS II (9)

2,5

5,3

4

FAST MI 2015 (10)

2,5

2,8

2,6

SPACE (8)

2

4,5

3

Notre étude

3,4

1,93

2,7

Conclusion

Pour conclure, malgré son caractère rétrospectif et monocentrique, cette étude a évalué la qualité de la prise en charge des SCA dans la région de Médenine. L’amélioration de la prise en charge des SCA passe par plusieurs niveaux : tout d’abord, elle nécessite une prévention primaire efficace par le biais de campagnes d’information, de sensibilisation et de lutte contre les facteurs de risque cardiovasculaires. En outre, une meilleure identification par toutes les structures de soins avec la réhabilitation des services des urgences, une revascularisation myocardique précoce et la poursuite de la surveillance épidémiologique par la création d’un registre sont des éléments fondamentaux dans la prise en charge.

1 Test de chi2

2 Test d’ANOVA

Addad, F., Mahdhaoui, A., Gouider, J., Boughzela, E., Kamoun, S., Boujnah, M. R., ... & Mechmeche, R. (2019). Management of patients with acute ST-elevation myocardial infarction : Results of the FAST-MI Tunisia Registry. PloS One, 14(2), e0207979.

Alhabib, K. F., Hersi, A., Alfaleh, H., Alnemer, K., Alsaif, S., Taraben, A., ... & Kashour, T. (2011). Baseline characteristics, management practices, and in-hospital outcomes of patients with acute coronary syndromes : Results of the Saudi project for assessment of coronary events (SPACE) registry. Journal of Saudi Heart Association, 23(4), 233-239.

Belle, L., Cayla, G., Cottin, Y., Coste, P., Khalife, K., Labèque, J. N., ... & Simon, T. (2017). French Registry on Acute ST-elevation and non-ST-elevation Myocardial Infarction 2015 (FAST-MI 2015). Design and baseline data. Archives of Cardiovascular Diseases, 110(6-7), 366-378.

Fox, K. A. A., Eagle, K. A., Gore, J. M., Steg, P. G., Anderson, F. A., & GRACE and GRACE2 Investigators. (2010). The Global Registry of Acute Coronary Events, 1999 to 2009--GRACE. Heart (British Cardiac Society), 96(14), 1095-1101.

Mandelzweig, L., Battler, A., Boyko, V., Bueno, H., Danchin, N., Filippatos, G., ... & Van de Werf, F. (2006). The second Euro Heart Survey on acute coronary syndromes : Characteristics, treatment, and outcome of patients with ACS in Europe and the Mediterranean Basin in 2004. European Heart Journal, 27(19), 2285-2293.

Moustaghfir, A., Haddak, M., & Mechmeche, R. (2012). Management of acute coronary syndromes in Maghreb countries : The ACCESS (ACute Coronary Events – a multinational Survey of current management Strategies) registry. Archives of Cardiovascular Diseases, 105(11), 566-577.

1 Test de chi2

2 Test d’ANOVA

Ala eddine Dali

Service de cardiologie

Ali Khorchani

Service de cardiologie

Firas Nouri

Service de cardiologie

Taha Lassoued

Service de cardiologie

Amine Bahloul

Service de cardiologie

Sami Milouchi

Service de cardiologie

Hedi Kamel Karchoufi

service médecine

Afef Ben Dhayekh

service médecine

Souad Ferjani

Service de radiologie

Soumaya Charaa

Service de radiologie

Amine Briki

Service d’orthopédie

Zayed Filali

Service d’orthopédie

Jamel Ghoul

Service de pneumologie

Zouheir Yahyaoui

Service d’urgence

Oussama Bouhamed

Service de réanimation

Radhia Gaceur

Service pharmacie

Awatef Chouikhi

Service de stomatologie

Youssef Nouma

Service de médecine légale

Intissar Cherif

Service ORL

Zouheir Dahmani

Service gastro-entérologie

Mohamed Bouzaker

Service de chirurgie

Rami Chibani

Service de gynécologie

Omar Yahyaoui

Service pédiatrie

Moez Manita

Service urologie - hôpital universitaire Habib Bourguiba Médenine

© Tous droits réservés à l'auteur de l'article